Les Décloîtrés

«Banana Bread» – La recette du bonheur

Julie Yeltsch (Australie)

 

Encore toute fraîche en ville, et comme souvent en retard pour mon stage, je me suis retrouvée un matin affamée en bas de chez moi, ayant oublié de prendre un petit déjeuner. Sans perdre une minute, je suis donc rentrée dans mon café préféré pour prendre autre chose que mon cappuccino habituel. Ici, à Sydney, pas question de prendre des croissants si vous ne voulez pas vous retrouver avec un morceau de carton à 4$. Le choix était donc restreint, et entre le brownie et un toast d’origine étrangère, je me suis lancée à l’aventure sur ce concept pourtant simple mais que je n’ai trouvé qu’ici : le banana bread.

picture

Ingrédients
1 coupe de sucre (environ 200g)
8 cuillères à soupe de beurre
2 gros œufs
3 de vos dernières bananes
1 cuillère à soupe de lait
1 cuillère à café de cannelle moulue
2 coupes de farine (environ 250g)
1 cuillère à café de levure
1 cuillère à café de bicarbonate de soude (on en trouve dans tous les supermarchés)
1 cuillère à café de sel

Préparation
Préchauffez le four à 160°C. Beurrez votre moule à cake.
Battez le beurre et le sucre dans un large bol jusqu’à ce que le mélange blanchisse et s’épaississe. Ajoutez les œufs, un à la fois, en mélangeant bien à chaque fois.
Dans un plus petit bol, écrasez les bananes à la fourchette. Mélangez-les avec le lait et la cannelle.
Dans un autre bol (désolée pour la vaisselle !), mélangez la farine, la levure, le bicarbonate de soude et le sel.

Ajoutez le mélange de bananes au mélange beurre-sucre et remuez jusqu’à atteindre une mixture homogène. Ajoutez les autres ingrédients et mélangez jusqu’à ce que la farine disparaisse.

Versez la pâte dans le moule et mettez au four 60-70min.

Laissez refroidir 15 minutes. Démoulez et attendez que ce soit assez froid pour le toucher. Dès que c’est tiède, découpez-le en tranches, et c’est prêt !

 

Note 1 : le banana bread se mange le mieux en toast, à la poêle par exemple, avec du beurre dessus. C’est gras, c’est bon, on adore.

Note 2 : pour les amateurs de fruits à coques, tout est bon à rajouter. Les meilleurs banana breads ont des amandes, certains on des raisins secs… Tout est permis !

Note 3 : le mot «banana bread» avec l’accent australien se prononce en se pinçant le nez.

Julie Yeltsch

Pizza, spécialité... Argentine ! arrow-right
Next post

arrow-left «Ho un sacco di fame !»
Previous post