Les Décloîtrés

Happy but not scary Halloween !

Voilà déjà un mois que le Canada se pare de divers costumes pour célébrer Halloween. Des décorations toujours plus extravagantes fleurissent dans les jardins des maisons de campagne, des jardinets de la capitale fédérale, Ottawa. Voilà maintenant deux jours, que les Canadiens n’ont qu’un mot à la bouche « Halloween » pour les anglophones et « l’Halloween » pour les francophones. Car oui au Québec, on célèbre bien l’Halloween.

 

Halloween 1

 

Mais qu’est-ce qu’Halloween ? Bien que cette fête soit maintenant souvent attribuée aux Etats-Unis, elle vient pourtant de notre vieille Europe et de nos îles Anglo-Celtes (Grande-Bretagne, Irlande). Ce serait une relique de la fête de païenne de Samain qui marque le basculement dans une nouvelle année du calendrier celte. Je vais également vous mentionner une vieille croyance qui vient de chez nous, de Bretagne, célébrer l’Halloween le 31 octobre serait célébrer l’éveil des esprits des défunts durant cette nuit qui marque la veille de la Toussaint. Halloween s’est ensuite exportée sur le continent américain suite à la Grande famine d’Irlande, qui marqua l’arrivée de nombreux immigrants irlandais et écossais puis s’est popularisée dans le monde entier à partir du XXème siècle.
Tout cela pour vous dire qu’Halloween revêt différents sens selon ses origines.

Retour à Ottawa, nous sommes le 30 octobre, veille de l’Halloween et déjà on peut apercevoir à travers la ville Ottawa des jeunes (et moins jeunes) se balader déguisés. Squelettes, zombies, sorcières, fillette, superman, tout y passe. Des soirées spéciales sont données dans tous les bars de la ville.

Nous sommes le samedi 31 octobre, date enfin tant attendue de la soirée Halloween. Dans tous les lieux de la ville, jusqu’à même l’église Saint Brigid (St Brigid’s Church), une ancienne église catholique irlandaise construite en 1890. C’est vous dire l’ampleur de cette célébration de l’Halloween au Canada.

Alors oui, le Canada est certes un pays nord-américain frontalier des Etats-Unis qui restent moteurs dans la tradition et la célébration d’Halloween dans le monde mais notre Canada reste tout de même éloigné de cette tradition américaine. Certes, il y a plus de maisons décorées, plus de personnes qui se déguisent pour fêter Halloween, peut-être plus d’enfant qui descendent dans les rues clamant « Trick or treat » pour ramasser des bonbons. Mais il reste que la grande majorité des maisons de la capitale canadienne n’était pas décorées.

 

Halloween 2

 

Oui, Halloween est plus célébré au Canada qu’en France mais ici c’est un formidable prétexte pour faire la fête. Halloween, c’est l’occasion rêvée et unique chaque année de faire un scary-selfie !

Oui les bars, boites de nuit surfent sur la vague Halloween le mois précédent la nuit du 31 octobre, à gros coup de campagnes et d’événements sur les réseaux sociaux. La grande distribution arbore des bacs entiers de citrouilles, potimarrons à l’entrée de ses magasins et les boutiques aussi décorent généralement leur vitrine pour attirer l’œil du consommateur. Il reste que la plupart du temps, les décorations ne font preuve d’aucune originalité, on retrouve toujours les mêmes rubans « Caution » sur toutes les maisons, les mêmes toiles d’araignées, les mêmes squelettes. Mais ici on aime ça l’Halloween.

Célébrer Halloween ce n’est pas que se déguiser de sorte à effrayer son entourage au Canada. Non, maintenant il faut être sexy ! Si bien que, dans les boites d’Ottawa, on a plus vu des cowgirls, des policières, des supportrices, des licornes toutes sexy que de d’effrayantes sorcières, zombies, fantômes et squelettes. Du côté des hommes, les déguisements sont autres mais vous pouvez être un sheriff, Superman, un pingouin, un marsupilami, un Télétubbies… A vous de choisir. Halloween reste l’occasion en cette fin d’année où les jours raccourcissent de rigoler et de passer une soirée pas comme les autres en attendant Noël.

En somme, fêter Halloween au Canada est l’occasion parfaite pour sortir avec ses amis dans une boite ou un bar. Le déguisement est de rigueur mais sa version effrayante tend à disparaitre. Halloween serait-t-elle une « fête » sans âme ? Ou peut-être son âme est-elle réincarnée par les un fantôme arpentant les rues le 31 octobre ?

 

Par Lucie Watson, Canada

Coke en Colombie : entre fantasme et réalité arrow-right
Next post

arrow-left Photo de la semaine (Novembre 2015)
Previous post