Les Décloîtrés

Dorian Chenivesse, Moscou, Russie

 

La France est-elle un pays de râleurs ? Nous nous imaginons trop souvent qu’il s’agit là d’un des nombreux clichés véhiculés dans les bistrots de Paris et de province par quelques «jeunes cadres dynamiques» de passage et relayés par les piliers de comptoir du cru.

Nous sommes d’autant plus surpris de découvrir qu’en-dehors de notre cher pré carré, la France représente toujours quelque chose d’à la fois grand et particulier. Cela saute particulièrement aux yeux en Russie.

D’abord, la Douce France y représente le luxe et le bon goût. Paris est même à elle seule un argument de vente majeur pour les grandes enseignes de parfumeries (Л’Этуаль/L’Etoile, Рив Гош/Rive Gauche). Dei3ZlyLMVQNotre gastronomie est également très réputée. Les fromages de France et de Navarre, avant l’escalade des sanctions liée aux évènements d’Ukraine, étaient une référence pour les Russes des «deux capitales» que sont Moscou et Saint-Pétersbourg. La façon dont les connaisseurs vous parlent de nos camemberts nationaux vaut mieux que toutes les explications du monde. De même, les restaurants français – n’ayant parfois de «français» que le nom – qui ont fleuri partout à Moscou dans les terribles années 1990 sont hors-de-prix, et néanmoins très fréquentés par les nouveaux Russes, équivalents est-européens de nos nouveaux riches (Рагу/Ragout, Ла Марэ/La Marée).

C’est bien connu, la France est la patrie des droits de l’Homme et de la liberté la plus abstraite. En Russie, la population est ravie de vous le rappeler pour un oui ou pour un non : héritiers des Lumières, nous leur avons apporté par le biais de leur très francophile noblesse nos belles ambitions universelles dès le XIXe siècle. Cependant les habitants cultivés évoquent également avec un sourire en coin une Terreur fantasmée, la retraite de Russie et la «débâcle» de 40. On constate également avec étonnement que la crise économique est ignorée, en France comme en Europe d’ailleurs. C’est que le principe de relativité joue avec une acuité nouvelle hors des milieux parisiano-parisiens…

Ce milieu particulier, avec ses intellectuels et ses artistes, est bien connu des Russes. En effet, ceux-ci sont souvent pétris de culture française. Les expositions picturales dédiées aux artistes hexagonaux se multiplient de Smolensk à Vladivostok, comme cette exposition moscovite dédiée aux impressionnistes français «de Monet à Cézanne». Les étudiants russes sont nombreux à connaître au moins aussi bien que la moyenne des jeunes français la littérature de nos génies bourgeois, et la chanson française rayonne ici à travers les voix pourtant très discutables de Zaz, Stromae, Renan Luce, Grégoire, Charles dYAhm8Nc5fIAznavour, Edith Piaf…mais aussi l’inénarrable Mireille Mathieu ! On est en réalité gêné du fait de l’ignorance des Français concernant la culture russe, d’une richesse pourtant extraordinaire. Ainsi, on peut rappeler que l’ancêtre de la bande dessinée nous vient du XVIIe siècle eurasien (Лубки/Loubki). Et que dire du constructivisme et du suprématisme russes, dont les illustrations architecturales sont aujourd’hui menacées par la ruine dans l’ex-RSFSR ?

«Les Français sont romantiques…» Pour notre plus grand bonheur, ce cliché a ici la peau dure ! Ainsi, pas besoin d’efforts surhumains pour attirer l’attention de la gent féminine slave (cela se vérifie également de l’ex-Yougoslavie à la Biélorussie) lorsque chante la langue de Molière. Je vous conseille donc de vous essayer à un petit jeu sorti tout droit d’un esprit hautement «romantique» : entrez dans n’importe quel bar de la ville de Pasternak, approchez vous d’une tablée de superbes créatures à la peinture parfaite, et esquissez une question en russe avec un fort accent français (sur ce point, inutile de forcer !). Résultats garantis !

Bref, le pays des tsars nous permet de découvrir à quel point notre pays jouit d’une popularité inégalable auprès du monde russe. Alors que les Américains représentent davantage un ennemi qu’un partenaire, et que les escarmouches sur le fleuve Amour ont durablement complexifié les rapports du peuple russe à l’Empire du Milieu, la France occupe une place de choix dans l’imaginaire des habitants du plus grand pays du monde. C’est pourquoi les compatriotes de Descartes et de René Coty sont la plupart du temps accueillis chaleureusement dans ces froides contrées. De là à se déclarer «heureux comme un Français en Russie», il n’y a qu’un pas…

 

Photos de la semaine Septembre-Octobre 2014 arrow-right
Next post

arrow-left Des coquilles, mais pas comme on les aime...
Previous post